Les débuts d’année, tout comme les vacances ou les suites d’une longue maladie sont propices aux bonnes résolutions : reprendre une activité sportive, arrêter une dépendance (tabac, alcool;…), changer d’attitude, etc. Le temps où l’on décide que nos mauvaises ou fâcheuses habitudes n’auront plus prise sur nous.

Les 7 piliers

Il est temps de faire le point sur ce qu’implique un changement :

  1. Situation actuelle : Ce que je ne veux plus et ce que je veux garder
  2. Projection : l’objectif que je me fixe, à atteindre
  3. Finalité : pourquoi ? quelle est la motivation profonde ? ce qui devient le moteur
  4. Les résultats attendus, les effets escomptés
  5. Les moyens à ma disposition et ce que je vais devoir concéder, sacrifier
  6. Le plan d’action : le planning et les outils d’évaluation
  7. Faire un tableau du créateur et le contempler quotidiennement.

Pour changer, il faut pour se sevrer d’une habitude, d’une croyance et la remplacer par une nouvelle.

piliers

C’est remplacer une connexion intellectuelle par une connexion émotionnelle.

Pour changer, il faut pour se sevrer d’une habitude et la remplacer par une nouvelle.

Remplacer une connexion intellectuelle par une connexion émotionnelle.

Notre capacité de résister à nos pulsions nécessite d’en prendre conscience et de ne pas y répondre.

Nous pouvons reprogrammer nos connexions neuronales en respectant un cycle de 21 jours :

  • 21 sans fumer,
  • 21 jours sans râler,
  • 21 jours sans s’énerver
  • 21 jours sans télé

3 critères :

  • Le positionnement de soi ou des autres,
  • La stratégie adoptée vis-à-vis de cette habitude : position de victime ou du bourreaux, la fuite, le conflit, la manipulation
  • Le besoin qui correspond à cette habitude.

4 phases :

  1. La phase du défi, de l’enthousiasme : c’est la phase d’euphorie durant laquelle on y croit et on fait tout pour y arriver. Nous mettons en condition de réussite.
  2. La phase d’ancrage : que ce soit que le premier ou le dixième, le premier jour démontre qu’on est capable de réussir le défi. On est donc plein d’espoir et on sait qu’on est capable de tenir, d’avoir la volonté nécessaire. Il pourra y avoir autant de premier jour que de phases d’abandons. Ce sera tout de même le premier jour d’un nouveau cycle.
  3. La phase de résistance : c’est la phase durant laquelle on a tendance à céder à la pression (tentation), à baisser les bras, à revenir sur ses bonnes résolutions. C’est souvent la phase de doute puis d’abandon. C’est un combat intérieur : courage vs résignation.
  4. La phase de découverte : c’est un moment durant lequel on découvre les premiers effets du changement, on adapte son nouveau mode d’action, de pensée (créativité, pragmatisme). C’est une période d’adaptation.
  5. La phase de consolidation : c’est devenu notre nouvelle façon d’agir. Du fait, nous avons de nouvelles ressources. Nous passons dans une phase de sérénité, de maîtrise de soi.

Arrêter une habitude, c’est ouvrir la porte du flow. La partie d’une unité retrouvée.

SWOT du projet :

Avant tout, listez les forces, faiblesses, opportunités, menaces de ce projet.

  • swot-tabac

    Avantages : plaisir de fumer (goût, texture), faire partie d’une communauté, par ex.

  • Inconvénients : odeurs, cancer, coût du tabac par ex.
  • Opportunités : hypnose, acupuncture, loi anti-tabac…
  • Menaces : conformisme, incitations…

Mesurez l’impact (résultat attendus, effets induits par ex) et le risque (fréquence x gravité).

Todolist :

Établissez une liste d’actions à mener en remplacement de vos habitudes précédentes par les nouvelles.

Par exemple :

  • Boire du thé à la place du café
  • Faire une heure de sport le matin
  • Boire des eaux gazeuses au lieu d’un verre de vin
  • Méditer 20 mn par jour au lieu de courir vous habiller
  • Faire des cocktails de jus de fruits plutôt qu’une boisson énergisante
  • Préparer un voyage (cagnotte)
  • Manger des légumes frais…

Outils d’évaluation

Les outils d’évaluation peuvent passer par la fixation d’un simple bracelet qui changera de bras (position initiale) si vous n’avez pas tenu. Le décompte reprenant à zéro.

La difficulté n’est pas d’échouer mais de tenir bon son objectif. Rares sont les résolutions que nous tenons du premier coup. Il faudra du courage et de la volonté pour repartir et rebondir.

La prise de conscience doit être plus forte que la résistance.

Autre outil : un simple carnet dans lequel vous noterez :

  • les évènements, les émotions,
  • les trois plaisirs que ce changement vous a apporté dans la journée,
  • les moments de doute, de colère,
  • les soutiens reçus, les encouragements, les initiatives,
  • les éléments qualitatifs (plaisir de retrouver du souffle) et quantitatifs (nbre de km parcourus)…

Ces éléments vous permettrons par la suite d’établir une rétrospective : où vous en êtes et par où vous êtes passés.

De l’aide

N’hésitez pas à vous faire accompagner. Même si c’est un combat personnel, c’est aussi un combat que d’autres ont mené.

Psychologue, thérapeute, coach sont aussi là pour vous aider à avoir une vision réaliste de la situation. Car la prise de recul nécessite souvent un accompagnement.

Pour aller plus loin :